Les effets des vaccins chez les chats

Faire vacciner son chat est un acte responsable pour tout bon maître. Il est nécessaire de veiller à la bonne santé de son animal. Pour cela, les vaccins sont un passage obligatoire. Qu’il vive en extérieur ou à la maison, un chat a besoin de soins et d’attention. Pour vérifier que votre compagnon est en parfaite santé, une consultation annuelle est fortement recommandée. Et pour le prémunir des maladies et des virus, plusieurs vaccins sont préconisés. Quels types de vaccins sont utiles ? lesquels sont obligatoires? Dans certains cas, on a constaté des effets secondaires aux vaccinations : quels sont-ils? comment les détecter? Et comment s’en prémunir et y remédier ?

 

Quels vaccins pour mon chat ?

Il est nécessaire de faire vacciner son chat, en ville comme à la campagne, pour le prémunir de maladies graves qui peuvent être mortelles. La vaccination permet au vétérinaire de faire un examen complet de votre chat dès son plus jeune âge. A partir de 9 semaines, vous pouvez conduire votre chaton pour ses premières injections. Elles ont pour but de stimuler son système immunitaire et de l’aider à lutter efficacement contre des bactéries.

Votre chat peut être vacciné contre :

– Le typhus, une maladie qui se transmet de l’homme au chat. Elle est mortelle pour le chaton à 90 %.

– Le coryza, maladie très courante : ses bactéries provoquent des infections respiratoires et des écoulements nasaux. Sa gravité est assez variable.

La leucose, une maladie que nos compagnons à quatre pattes attrapent lorsqu’ils vivent beaucoup en extérieur. Elle peut se soigner toute seule mais dans un tiers des cas, son virus est mortel.

Enfin, il est fortement recommandé de faire vacciner son chat contre la rage: cette maladie est transmissible et mortelle pour l’Homme. Le vaccin est obligatoire pour les chats vivants en zone contaminée et les chats voyageant régulièrement en Europe.

 

Quels peuvent être les effets secondaires consécutifs à la vaccination de votre chat ?

 

Un vaccin n’est pas un acte médical anodin car une injection doit stimuler les défenses immunitaires de votre animal. On a pu constater de nombreux effets secondaires et il est nécessaire de s’en préoccuper rapidement.

Certains d’entre eux sont considérés comme courants, d’autres nécessitent une solution médicale d’urgence.

Symptômes courants :

-Diminution de l’appétit, baisse d’activité physique, léthargie et fièvre

-Réactions allergiques avec démangeaisons, rougeurs et urticaires

Symptômes rares et graves :

-Sarcome ou tumeur bénigne dans la zone où le vaccin a été injecté.

-Choc anaphylactique, insuffisance cardiaque avec gonflement du museau, gencives pales et membres froids, pouls rapide, des symptômes d’une extrême gravité qui peuvent être suivie de mort.

Quel comportement adopter selon les symptômes ? comment remédier aux effets secondaires ?

 

En fonction de la gravité des effets secondaires, vous devrez consulter d’urgence votre vétérinaire.

– S’il s’agit d’une simple diminution d’appétit et d’activité physiques mais que cette baisse perdure plus d’une semaine après l’injection, il est recommandé d’administrer des corticostéroïdes à votre chat.

– S’il s’agit de réactions allergiques de type gonflement léger des babines ou des yeux ou de démangeaisons (souvent à la base de la queue) et qu’elles ne disparaissent pas au bout de quelques jours, il faut aller consulter un professionnel pour qu’il détermine l’origine et la cause pour trouver le remède rapidement.

– S’il s’agit d’une tumeur ou renflement, certaines ne sont pas nuisibles et peuvent disparaitre d’elles-mêmes. Mais si le nodule dépasse 2 cm après trois mois, il n’est nécessaire d’avoir recours à un acte chirurgical pour l’enlever et parfois d’utiliser la chimiothérapie ainsi que la radiothérapie.

Enfin, il s’agit d’un choc anaphylactique, il est impératif de conduire votre compagnon de toute urgence chez un vétérinaire pour qu’il lui administre une solution intraveineuse ou de l’adrénaline.

On a également supposé que certains vaccins étaient à l’origine de fibrosarcome inter scapulaire chez le félin mais de nombreuses études ont depuis démontré que c’était plus dû à une propension génétique de certains chats. De plus, la plupart des vaccins ne sont plus réalisés sous l’omoplate mais dans le bas du dos ou par inhalation.

La bonne santé de votre chat passe par les soins que lui prodigue son maître. Certains vaccins sont fortement recommandés quand ils ne sont pas obligatoires. Malgré les effets secondaires (et ça n’est pas toujours le cas) il faut adopter une attitude responsable envers votre compagnon à quatre pattes et observer son comportement pour s’assurer de son bien-être comme de celui de votre famille. Et si vous aviez le moindre doute, n’attendez pas et consultez rapidement votre vétérinaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *