Le chaton

Le chaton vient au monde avec son bagage génétique, hérité de ses parents et de sa propre espèce. Son caractère futur dépend en partie de cet héritage génétique mais également des facteurs environnementaux auxquels il sera confronté durant son développement. La socialisation du chat (c’est-à-dire sa capacité à développer une communication et des liens sociaux) se construit sur ces deux facteurs : génétique et environnement.

Le développement du chaton se fait par phase, chaque étape est déterminante et influera sur la personnalité du chat à l’âge adulte.

La période prénatale (avant la naissance)

Des études ont montré que les conditions de vie de la mère durant la gestation peut influer sur la future sensibilité au stress du chaton. Pour une bonne habituation à l’homme, il est recommandé d’assurer à la chatte un environnement calme pendant cette période, de la caresser et de lui parler quotidiennement.

La période néonatale (de 0 à 9 jours)

De la naissance à l’ouverture des yeux, le chaton est sourd, aveugle et peut à peine ramper ; il est totalement dépendant de sa mère et manifeste des comportements de détresse s’il en est éloigné. Un lien d’attachement du jeune vers sa mère se met en place, qui va permettre l’imprégnation à sa propre espèce. Il est conseillé de manipuler souvent les chatons dès la première semaine afin d’augmenter leur tolérance aux contacts.

La période d’imprégnation et de socialisation primaire (de 9 jours à 9 semaines)

Phase de développement important tant sur le plan psychomoteur que psychologique. C’est la période de tous les apprentissages, de l’exploration du milieu environnant, de l’acquisition des comportements et de la capacité à se contrôler. Pendant cette période toutes les stimulations et évènements de la vie vont laisser une marque indélébile, alors qu’au delà de cette période les apprentissages seront moins bien mémorisés.
L’identification à l’espèce n’est pas innée mais s’acquière par l’imprégnation. Elle permet au jeune d’apprendre les codes et communications de sa propre espèce et d’acquérir les autocontrôles (inhibition de la morsure et des griffures) grâce aux jeux de combats avec la mère, avec les frères et sœurs, et aux agressions disciplinaires et éducatives de la mère. Le rôle de la mère est primordial tant pour réguler les débordements naturels du chaton que pour les divers apprentissages propres à l’espèce, comme les comportements de chasse et d’enfouissement des excréments.

 

Pour une bonne socialisation à l’homme, l’imprégnation précoce est également déterminante. Le chaton doit être manipulé quotidiennement (30 minutes par jour au minimum) dans un contexte agréable et positif pour lui. L’habituation sera d’autant plus efficace si la manipulation est faite par plusieurs personnes. La période optimale de socialisation à l’espèce humaine se situe entre la 2ème et la 7ème semaine.
L’imprégnation à l’environnement se fait à la même période ; habituer le chaton aux divers stimulations qui composeront son futur lieu de vie (bruits, odeurs, variations de température etc…) lui permettra d’acquérir un bon seuil de tolérance dans de multiples situations.

 

La période de détachement et de puberté (à partir de 12 semaines) :

Cette période marque la fin du développement comportemental du chaton. Au moment du sevrage alimentaire (vers la 4ème semaine), un premier détachement s’opère, les petits deviennent plus autonomes et apprennent à attraper des proies vivantes ; peu à peu la mère devient moins tolérante et s’isole, puis finit par les chasser à coups de pattes. Le sevrage affectif apparaît bien après le sevrage alimentaire, en général entre 3 et 6 mois. On observe une grande variabilité dans l’apparition du détachement définitif, qui varie en fonction de multiples facteurs.
On considère que le chat atteint l’âge adulte vers 18 mois.

Cette période d’apprentissage et d’imprégnation est donc primordiale pour l’équilibre psychologique du chat, et il est souhaitable d’en tenir compte lorsqu’on souhaite adopter un chaton. Malheureusement, on pense souvent à tort qu’un chaton peut être enlevé à sa mère dès le sevrage alimentaire, le privant ainsi d’une grande partie de la période de socialisation et d’apprentissage indispensable pour qu’il devienne un adulte stable au point de vue émotionnel.

L’âge idéal d’adoption se situe vers 5-6 mois, mais il est parfois difficile de convaincre les propriétaires de garder les chatons jusqu’à cet âge, et les adoptants sont souvent en demande de chatons très jeunes et si attendrissants… Il est cependant souhaitable d’attendre au moins les 3 mois du chaton pour l’adopter, même si le sevrage affectif n’est pas encore fait, il aura déjà acquis les bases essentielles à un bon équilibre comportemental.

On comprend donc aisément qu’un chaton ayant grandi dans de mauvaises conditions environnementales, ayant été enlevé trop tôt à sa mère (parfois avant le sevrage alimentaire), ou dont la mère est elle-même peu stable sur le plan émotionnel, aura de fortes chances de présenter des comportements inadéquats ou gênants, voire de vrais troubles du comportement.

Il est fréquent que les chatons sevrés trop précocement développe un hyper-attachement à leur maître, avec pour conséquence des signes de détresse en l’absence des personnes connues. Cela implique également une hyper-émotivité (crainte ou excitation excessive), des réactions agressives surtout au cours du jeu, une absence d’inhibition de la morsure et des griffures, des difficultés d’adaptation, des comportements d’agitation fréquents (type hyperactivité).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *